Orthodontiste Genève Contact:
Adresse: 27 quai de bergue 1201 Genève, Suisse
Tel:(+41) 022 731 28 76, E-mail: geneve(at)basmile.com Spécialité: - Orthodontie esthétique et Invisible par gouttières transparentes plastiques - La clinique B And Smile® du lac de Geneve est specialisee dans l'orthodontie esthétique et fonctionnelle du sourire© Docteur Bergeyron Patrice , Docteur Tribo Marco
L'orthodontie du XXIè siècle : c'est le détail du repositionnement esthétique et naturel de chaque unité dentaire.
Pourquoi faire de l'orthodontie sur dents de lait
Quoi traiter entre 3 et 6 ans ?
Tous les traitements et appareillages de 3 à 6 ans ne se ressemblent pas

Avantages et inconvénients de cet âge


Pas le temps de prendre de mauvaises habitudes. L’enfant qui fonctionne avec des mâchoires décalées, au plus on attend pour traiter, au plus il aura du mal à fonctionner avec des mâchoires «redressées», on sera alors obligé de faire appel à l’orthophonie, la kinésiothérapie, l’ostéopathie pour qu’il s’adapte à son nouveau contexte et en cas d’échec faire appel à la chirurgie des mâchoires, la chirurgie des muscles ou la chirurgie de la langue.
Les traitements sont plus longs: «c’est mieux mais plus long»
Quand on rééquilibre les mâchoires, on facilite l’évolution des dents on évite les extractions…Mais on ne permet pas un alignement et une coordination parfaite de dents qui ne sont pas présentes sur l’arcade. Souvent on diminue le traitement ultérieur et on redresse les dents dans un visage équilibré et stabilisé.

Les Avantages de l’orthodontie pédiatrique sur dents de lait

Traitements simples Répercussions globales
Action en période de croissance sans douleur
Pas le temps de prendre de mauvaises habitudes,(c’est comme quand on conduit une voiture, si on inverse les pédales de frein et d’accélérateur il est plus facile pour celui qui n’a jamais conduit de s’adapter que quelqu’un qui a déjà conduit et certains n’y arriveront jamais et préfèrerons gardait l’ancienne voiture). L’enfant qui fonctionne avec des mâchoires décalées, au plus on attend pour traiter au plus il aura du mal a fonctionner avec des mâchoires « redressées », on sera alors obligé de faire appel a l’orthophonie, la kinésiothérapie l’ostéologie pour qu’il s’adapte a son nouveau contexte et en cas d’échec faire appel a la chirurgie des mâchoires, la chirurgie des muscles ou la chirurgie de la langue. Même dans les cas les plus difficiles cette chirurgie peut récidiver du fait de ces mauvaises habitudes avec des cas ou la chirurgie elle aussi aura ces limites. Même si une chirurgie doit avoir lieu plus tard elle sera plus facile et moins récidivante au plus le décalage aura été diminué.

« Nous devons réparer les mauvaises habitudes et les déformations le plus tôt possible. Le développement de la face et celui du crâne sont liés au formidable développement du cerveau… et là, tout se joue avant 6 ans ? Pour obtenir une occlusion bien fonctionnelle, l’ensemble du puzzle crânio-facial e doit accorder ses différents constituants en harmonie. C’est au niveau de cette organisation architecturale que nous agissons, dès qu’apparaissent des signes de dérapage, avant que ne s’engage un processus déformateur ? Il faut donc dépister les petites anomalies bien avant l’âge de 6 an...Notre action n’et pas de déplacer les dents de lait mais de corriger la forme et l’emboîtement des mâchoires, conditions nécessaires pour rétablir une bonne mastication et ré harmoniser la croissance des fondations osseuses ».

Améliorer le profil et le visage de l’enfant
Améliorer sans tarder le profil facial de l'enfant, c'est aussi induire un comportement plus favorable de l'enfant avec les autres.

Réharmoniser et rééquilibrer dès que possible, respiration, mastication, diction, déglutition
Une étude du Pr Romette démontre que 72% des enfants de 11 a 13 ans souffraient de troubles de l’occlusion dentaire et de et de malformations dento-maxillaires consécutifs, pour la plus grande partie a des perturbations des fonctions oro-faciales : ventilation déglutition.

Diminuer les extractions pour manque de place
« Moins de cas à extraction ! Quand on traite jeune, en modifiant les fonctions perturbées on obtient une augmentation spontanée des dimensions transversales, et donc de l'espace disponible »

Diminuer les risques d’apnée du sommeil

Diminution des Otites et Apnées
« La restauration précoce d’une déglutition de type « sujet denté » permet bien sur, une croissance eumorphique des arcades dentaires, mais diminue aussi le nombre d'otites séreuses, et le nombre d'apnées du sommeil (l'avancée de l'arcade mandibulaire par bielles de Herbst et gouttières fait partie de l'arsenal thérapeutique de ces apnées, permettant d'éviter dans grand nombre de cas chirurgie ou masque ...) »

Eviter les fractures des Incisives
« Restaurer une bonne fonction incisive, c'est diminuer les risques de trauma chez les jeunes enfants dont la tête est lourde à porter »

Diminution des risques pour les racines dentaires
« Les forces utilisées sont physiologiques, sans risques pour les racines dentaires »

Eviter les Extractions
Lors du congrès des chirugiens maxillo-faciaux en 20028 sur « préserver et reconstruire l’os alvéolaire » le dr Bergeyron P. propose de stimuler la croissance plutôt qu’extraire des dents « Pendant des années l’ODF à visée fonctionnelle à tentée de rééquilibrer les bases osseuses chez les jeunes enfants, ensuite est apparue l’orthodontie multibague s’appuyant sur les dents définitives pour s’attacher et compenser les décalages des bases, au prix d’extractions »orthodontiques» avec la perte de l’os alvéolaire qui les accompagnent .Pour préparer cette orthodontie certaines théories « extraction programmées, extractions sériés » indiquées les extractions de 4 à 12 dents de lait. Aujourd’hui, 15 à 20 ans après nous voyons les conséquences sur la perte de l’os alvéolaire. Il est nécessaire de revenir à des techniques permettant à la croissance de s’exprimer, aux dents de faire leur éruption et donc de respecter l’os alvéolaire »

Stabilité
« La stabilité c’est d’observer le nouveau contexte et de pouvoir réintervenir jusqu'à disparition de la récidive »©» 5, en effet nul praticien n’as la certitude de maîtriser la nature il faut savoir la respecter et étudier sa réaction. Tout acte thérapeutique qui va dans sons sens a des chances d’être stable.Tout appareillage qui aide la nature plutôt que la forcer a des chances d’être stable. « Les forces utilisées sont physiologiques, et posent moins de problème de récidive ».